La pièce

Le 12 juillet 1865, l’Anglais Edward Whymper se rend à Zermatt. L’homme est en colère: il souhaitait, pour la huitième fois, tenter de conquérir le Mont Cervin avec son ami et guide de montagne italien Jean-Antoine Carell, mais ce dernier est parti sans lui au milieu de la nuit. Whymper veut se venger et pour cela, il lui faut une cordée! A Zermatt, il rejoint une cordée qui se compose du guide de montagne Michel Crox, de l’alpiniste Lord Francis Douglas, du Révérend Charles Hudson et de son protégé Robert Hadow. L’équipe a pu rallier à elle pour seuls guides autochtones les Taugwalder père et fils.

Si l’ascension est un succès, seuls trois des sept hommes qui constituaient la cordée en reviennent vivants le lendemain matin: Edward Whymper, Peter Taugwalder, qui est grièvement blessé, et le fils de ce dernier. Trois corps seront retrouvés par la suite. Le jeune Lord Francis Douglas est jusqu’à ce jour porté disparu.

C’est le début des calomnies, des hypothèses et des accusations. On dit même que Taugwalder père aurait coupé la corde. La réputation de Whymper n’est pas entachée, tandis que la version de Taugwalder se perd dans le tumulte. Whymper aurait selon lui coupé la corde 200 mètres avant l’arrivée, afin d’être le premier au sommet. C’est pourquoi les hommes n’auraient plus eu lors de la descente qu’une mince corde de réserve, qui se serait déchirée. Aucune condamnation ne sera prononcée, le dossier sera refermé et mis sous clé pendant 55 ans. Peter Taugwalder, modeste montagnard, ne put défendre son honneur contre le renommé Whymper. Effondré par les accusations, il émigra aux Etats-Unis.

Langues parlées dans la pièce: valaisan/allemand/anglais (descriptif écrit des scènes disponible en français, portugais, italien, japonais et coréen)